Le rétroviseur

La Science et la Vie, dans son numéro 9 de décembre 1913, présentait un système ingénieux "Pour surveiller la route derrière soi" (titre de l'article).

"Chaque fois qu'un chauffeur doit arrêter son automobile ou s'engager dans une voie latérale, il risque d'être abordé par une voiture venant derrière lui, qu'il a négligé d'avertir de sa manoeuvre parce qu'il ne la voyait pas. Les accidents causés par cette difficulté sont évités grâce à l'emploi de l'appareil que représente notre figure : c'est un simple réflecteur constitué par un miroir plan ou concave porté par une monture en laiton : il peut s'adapter sur le pare-brise ou sur une retroautre partie de la carrosserie et permet au conducteur de surveiller par réflexion la route qu'il vient de parcourir.

Le modèle ordinaire a une longueur totale de 30 centimètres, mais on en fait dont le bras est plus allongé pour les grandes limousines et les voitures de tourisme."

Par "qu'il a négligé d'avertir de sa manoeuvre", faut-il entendre qu'un moyen de "clignotants" existait déjà, ou bien le chauffeur indiquait-il encore, comme ce fut longtemps le cas (et comme ça l'est encore dans le cas des cycles), son changement de direction d'un geste de la main ?

A noter l'emploi du mot "chauffeur", que l'on utilise encore quelque peu de nos jours, surtout dans le cas de la profession "chauffeur-livreur", mais qui a peu à peu été remplacé par le mot "conducteur", plus approprié. "Chauffeur", en effet, indiquait à l'origine la personne chargée de mettre le combustible dans la chaudière des machines à vapeur.

Voilà en tout cas, dans cette note de La Science et la Vie, un bel exemple d'invention qui s'est généralisée au point de devenir obligatoire sur tout véhicule motorisé circulant sur la voie publique. Et, si le bras de laiton a été remplacé par un carcan de plastique, ce "simple réflecteur constitué par un miroir plan ou concave" qui se nommera par la suite "rétroviseur" n'a pas beaucoup évolué de 1913 à nos jours, et est resté quasiment tel quel. A peine l'a t'on amélioré en rajoutant un bras de réglage intérieur, puis un moyen de réglage électrique, avec, pour les plus perfectionnés, le dégivrage incorporé.

Une invention qui n'est pas prête de disparaître de notre quotidien.