Le sceau en météorite du roi d'Annam

Entre science et art

 

Entre science, art et objet usuel, le sceau du roi d'Annam (fin XIXe), mérite que l'on s'y attarde. L'objet a en effet été confectionné dans un matériau peu courant : une météorite. Cette réalisation a été faite sur l'idée de Stanislas Meunier (1), à l'occasion de l'instauration du protectorat français au royaume d'Annam. "Mais pour que le sceau fût digne à la fois de la République française et du royaume d'Annam, écrit M. Meunier dans La Nature, il fallait le tailler dans une substance suffisamment précieuse, pour en faire un objet exceptionnel." Stanislas Meunier fit des recherches afin de trouver la météorite la plus adaptée à cette confection très particulière. Après quelques démarches en France et à l'étranger, il trouva finalement la matière première chez un marchand de minéraux de Vienne (Autriche), "au prix de 400 francs". Il s'agissait d'un échantillon de la météorite tombée le 30 janvier 1868 à Pultusk en Pologne, en bon état et d'une taille suffisante pour satisfaire à la demande. L'objet a été fabriqué tel que sur la gravure de La Nature reproduite ci-dessous, et sa base a été faite d'un disque ovale en or massif.

SceaudAnnam1

Un objet rare qui méritait de figurer au Cabinet de curiosités de Ptolemaeus !

SceaudAnnam2

 (1) Sceau en météorite du roi d'Annam, in La Nature n° 758, 10 décembre 1887, p. 32.