Un meurtre en 1873

Meurtre1

A quelques kilomètres de Cahors, sur le bord d'une route aujourd'hui moins fréquentée qu'il y a quelques années, se dresse une stèle. Ignorée de la plupart des automobilistes qui foncent à cent à l'heure sur leur bandeau de bitume, cette stèle commémore un drame qui eut lieu en 1873 : l'assassinat d'une enfant. Le texte de la stèle est le suivant :

Le 28

juillet 1873

fut ici massacrée

victime de sa pudeur

Marie Sastres

âgée de 9 ans

(?) mois

par l'infâme (?)

décapité le 15 janvier

1874 à (?)

Le nom de l'assassin, ainsi que le lieu de son exécution, ont été grattés, peut être par la famille pour que ne soit pas jetée l'opprobre sur les générations suivantes portant le même nom ? Acte vain, un tel crime marquant la mémoire d'un lieu pour plusieurs décennies. Le nom de l'assassin, nous l'avons retrouvé sur le site de Sylvain Larue : il se nommait Pierre Taurisson, et a été guillotiné à Tulle. Sylvain Larue, auteur de plusieurs ouvrages dans la collection "Les grandes affaires criminelles", fait sans doute une erreur lorsqu'il écrit "En août, sortant de la prison centrale d'Eysses...". Selon la stèle, la fillette a été tuée fin juillet ; c'est donc certainement fin juillet que l'assassin quitta la prison d'Eysses, et non "en août". D'après le même site, Pierre Taurisson est ensuite surpris par la petite Marguerite alors qu'il vole un sac de blé chez le fermier Conche ; il la tue aussi.

Il semble au moins que dans cette affaire, justice ait été faite.

Meurtre2